Les magasins  >  Actualités  > Engagez-vous pour les abeilles

Ensemble, sauvons les abeilles

abeilles, plantes mellifères, yvelines, Gally, préservation 

Samedi 25 mars, les Fermes de Gally ont célébré la Fête des abeilles dans le magasin de Saint-Cyr-l'École. Des conférences, des ateliers de jardinage et une foire aux plantes mellifères étaient au programme. Cet évènement marquait le début d'un engagement fort et durable de notre part.

Le Constat

Sans abeille, plus de nourriture pour les humains !
On estime que 30  % des colonies disparaissent chaque année.
Plusieurs raisons l'expliquent   : les pesticides, les carences en alimentation, la dégénérescence des races d'abeilles, la prolifération des parasites (varroa et frelon asiatique) et les maladies.
Un tiers de la mortalité est causé par les carences en alimentation.
En effet, les terres agricoles et les jardins privés se sont appauvris. La diversité de plantes n'est plus suffisante pour fournir une nourriture équilibrée tout au long de la période de butinage. À certaines saisons, les abeilles ne trouvent plus de quoi se nourrir. 

L'environnement des fermes de Gally désormais surveillé par les abeilles

Les Fermes de Gally mènent la première étude scientifique française avec la start-up BeeOdiversity pour analyser son environnement. À chaque saison, des prélèvements de pollen sont effectués dans les ruchers. Une analyse approfondie sur leur origine (et donc sur les espèces butinées) et la présence de traces de polluants permettent d'établir une cartographie des territoires ainsi que d'identifier des zones à risques. Cela permet aussi d'informer les parties prenantes des actions ciblées à entreprendre ensemble.

Le Beemonitoring

Les abeilles sont plus efficaces que les procédés habituels de surveillance de l'environnement : elles ne se limitent pas à une surface réduite et récoltent une multitude d'échantillons. « Pour se nourrir, une colonie d'abeilles est capable de butiner plus de quatre milliards de fleurs par an sur une surface moyenne de 700 hectares » explique Kim Nguyen co-fondateur de BeeOdiversity. Les échantillons rapportés à la ruche (pollen, nectar, eau en provenance des fleurs) permettent d'obtenir, après analyse, de nombreuses données relatives à la biodiversité sur le territoire et sa qualité nutritionnelle pour les pollinisateurs, aux pesticides et aux métaux lourds. « Ces données sont ensuite traitées dans le but de dresser un état des lieux et d'entreprendre des actions d'améliorations ciblées, aussi bien pour l'environnement que pour notre santé » précise Kim.

Ce que vous pouvez faire

Chaque jardinier a un rôle majeur à jouer pour renforcer la biodiversité et favoriser la disponibilité en aliments pour les butineurs. L'objectif est de garantir, du printemps à l'automne, des pollens et du nectar de bonne qualité et en quantité suffisante, ainsi que de la propolis. Il s'agit de cultiver sur son balcon, sa terrasse ou dans son jardin, en favorisant les floraisons successives pour éviter les périodes de disette et en privilégiant les espèces locales à fleurs simples. 

Pour plus d'informations sur les plantes favorables aux polinisateurs, consultez la gazette de Gally dédiée aux abeilles 

gazette les fermes de gally abeilles yvelines